Les spécialités régionales

Si vous décidiez de faire le tour de France des saveurs, il ne se passerait pas un jour sans que vos papilles ne trouvent de nouveaux goûts à découvrir… Notre pays est riche de nombreuses spécialités culinaires, typiques de chaque région et qui font la fierté de leurs habitants. Suivez-moi sur les sentiers de la gastronomie française, à la découverte des plats de nos terroirs

Les spécialités de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Cette grande région, entre montagnes et fleuves, se caractérise par des terroirs diversifiés et une production de savoureuses spécialités

un plateau de fromages uniquement rhônalpins : Beaufort, Saint-Nectaire, Reblochon ou encore Tome de Savoie… Mais si vous préférez le fromage cuisiné, ce n’est pas un problème ! Dégustez l’Aligot, un plat traditionnel auvergnat à base de fromages et de pommes de terre, ou une fondue savoyarde : deux plats qui réconfortent en hiver.

Et pour accompagner ces plats fromagers vous trouverez aussi de très bonnes viandes et charcuteries, avec par exemple le jambon sec de montagne, issu de porcs élevés à plus de 800 mètres d’altitude ! Et pour ce qui est des tripes, arrêtez-vous à Lyon pour déguster l’andouillette, un plat typique des bouchons lyonnais...  Enfin, ce n’est pas une région en manque de douceurs, car on peut déguster des noix de Grenoble et des myrtilles qui se fondent admirablement bien dans les gâteaux Dauphinois, des sablés fourrés qui se partagent pour encore plus de plaisir…

Les spécialités de la région Bourgogne-Franche-Comté

Je ne peux pas continuer ce tour des régions sans évoquer la Bourgogne-Franche-Comté. Cette région est le berceau de nombreuses recettes traditionnelles françaises. Vous ne le saviez peut-être pas, mais c’est ici que sont nés le coq au vin, le bœuf bourguignon ou encore les escargots, si chers au cœur des Français.

Et c’est aussi ici que la recette du jambon persillé du Morvan a vu le jour. En effet, traditionnellement dans cette région, chaque famille préparait un jambon persillé à l’occasion des fêtes de Pâques, en sortant un jambon conservé tout l’hiver au saloir. Preuve de ses origines lointaines, des recettes de cette spécialité aurait même été retrouvées dans des cuisines des châteaux de ducs !  Et je ne peux pas oublier d’évoquer le Comté, grande star gastronomique de cette région… Il a su traverser les frontières pour conquérir le cœur de très nombreux Français, au point que sa production atteigne 66 500 tonnes chaque année ! Il existe aussi des spécialités régionales qui font honneur au Comté, comme la feuillantine comtoise. Retrouvez dans une pâte feuilletée en croisillons, du Comté fondu et du jambon blanc. Accompagnée d’une salade verte, ce plat séduit même les plus récalcitrants ! 

Les spécialités de la région Bretagne

En Bretagne, c’est la cuisine de l’océan qui prime : fruits de mer, poissons, algues… Les produits de la pêche marquent le terroir de cette belle région. La soupe de poissons, auparavant réservée aux pêcheurs pauvres, est aujourd’hui un plat succulent que de nombreux Français plébiscitent. Les fruits de mer peuvent aussi être cuisinés afin de donner une touche plus noble à la dégustation. Un simple soufflé agrémenté de homard et vous aurez une entrée de fêtes qui plaira à tous les amateurs de la mer ! Mais si la Bretagne a une gastronomie marquée par les produits de la mer, c’est aussi la première région française en ce qui concerne l’élevage de porcs. Ce n’est donc pas étonnant que la charcuterie y soit aussi réputée. L’andouille de Guémené est une spécialité bretonne, dont la forme si particulière à la coupe provient de l’enfilage de boyaux de porcs les uns sur les autres, du plus étroit au plus large. On trouve aussi les rillettes fines de Bretagne qui font honneur à cette région.  Mais d’ailleurs, connaissez-vous la différence entre des rillettes, une terrine et un pâté ? La différence vient des morceaux de viande choisis et de la cuisson. Les rillettes sont constituées de filaments de viande confite, c’est-à-dire une viande qui a été immergée dans un corps gras lors de la cuisson. Le pâté et la terrine, quant à eux, sont constitués principalement de morceaux de viande moins fins. Leur différence va provenir de l’agent utilisé pour lier les ingrédients entre eux lorsque la préparation sera froide. Pour les pâtés, c’est le foie qui apporte une texture crémeuse et pour les terrines ce sont des blancs d’œufs qui sont ajoutés. 

Les spécialités de la région Grand-Est

La nouvelle région Grand-Est regroupe les anciennes Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace. Elle se caractérise gastronomiquement par des plaisirs gustatifs diversifiés, mais aussi des vins délicieux. La cuisine est principalement axée autour de la viande de porc, les fruits et les légumes régionaux. Avec son chou, ses pommes de terre et ses saucisses, la choucroute en est un exemple typique… Mais contrairement aux idées reçues, ses origines sont loin d’être alsaciennes ! En effet la choucroute apparait au 3ème siècle avant Jésus-Christ en Chine, lors de la construction de la Grande Muraille. Les ouvriers se nourrissent alors d’un chou fermenté, conservé dans la saumure. Et ce n’est qu’en 451 que le légume arrive en Alsace, où il s’acclimatera mieux qu’ailleurs en Europe. Mais il faudra attendre le 19ème siècle pour que la « Choucroute » devienne le plat qu’on connaît aujourd’hui, composée de chou, de viandes et de pommes de terre ! Pour ce qui est du vin dans la vallée du Rhin, le Riesling est le cépage le plus ancien. Frais et ample en bouche lorsqu’on le boit, il peut aussi être incorporé dans des recettes de cuisine. Ainsi on le retrouve dans la choucroute, dans les spaëtzles et même dans certaines terrines. Son goût si particulier sublime tous les plats…

Les spécialités de la région Occitanie

Située au sud de la France, cette région ensoleillée possède de nombreux terroirs du fait de sa grande superficie mais la charcuterie est tout de même assez typique de tous les coins de cette région. Aux monts de Lacaune, par exemple, la charcuterie est une tradition, principalement grâce à la localisation spécifique de cette zone. En effet, les Monts de Lacaune sont situés dans le département du Tarn où la rencontre des vents secs méditerranéens et des vents humides océaniques permet un séchage unique. Dès la période gallo-romaine les salaisonniers ont su en tirer parti et depuis ils sont reconnus pour leur savoir-faire en salaison sèche. Ils ont même été récompensés en 2015 avec l’obtention du label IGP !  Plus à l’Ouest, dans le Gers le canard est à l’honneur : foie gras, confits, magret… Que de spécialités qui font la fierté de ses habitants et le bonheur des Français. D’ailleurs saviez-vous que le magret de canard est le plat préféré des Français, avec 48% des personnes interrogées qui le plébiscitent ?  Et comment parler des spécialités du Sud-Ouest sans évoquer son fameux cassoulet ? Une légende veut que le cassoulet soit apparu au 16ème siècle lors de la guerre de 100 ans. Lors d’un siège des Anglais, les habitants de la ville de Castelnaudary auraient réuni toutes les vivres qui leur restaient pour confectionner un ragoût : fèves, restes de viande… Ce plat, servi dans un récipient en terre cuite émaillé au centre appelé cassole, aurait donné naissance au cassoulet qu’on connaît aujourd’hui !